La SCI vue par Julien Bédouet mentor en immobilier

Découvrez dans cette vidéo pourquoi la SCI est l’outil le plus puissant pour conserver son patrimoine immobilier et pour le transmettre facilement de générations en générations :

Transcrition de l’interview

Yves : ” Depuis quelques mois, je vois des personnes sur internet qui ont amenées un débat un peu houleux concernant les formateurs immobiliers. Ils voudraient qu’ils soient mieux encadrés par l’état. En effet, on voit fleurir tout un tas de formations sur l’immobilier et l’on ne sait pas trop qui est derrière. Je voudrais avoir ton opinion là dessus. Je voudrais également savoir si tu as  mis quelque chose en place dans ta vie de formateur immobilier pour être crédible face à tes client.”

Julien : “Je n’étais pas au courant de ce débat sur internet, je pense que quand on est formateur il faut tout faire honnêtement, il faut être fier des formations que l’on fait. En tout cas c’est mon cas, si je ne suis pas fier de mes formations, je ne les sors pas donc elles ne paraissent pas.

Pour un encadrement pourquoi pas, après il faut voir ce que l’on entends par là. A titre personnels je continue à  me former, j’ai fais une école de commerce, je me forme sur le terrain lorsque je fais des visites avec mon réseau et j’ai entamé une formation de conseiller en gestion de patrimoine début 2017 pour compléter mes connaissances sur ce que je ne connais pas comme l’investissement boursier par exemple.”

Yves : “Cette formation CGP va-t-elle te donner une carte de professionnel ?”

Julien : “Exactement, cela donne l’inscription d’un titre dans le répertoire des métiers. Je vais pouvoir exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine. Cela me donne également accès à l’obtention de la carte T si je veux faire des transactions en tant qu’agent immobilier. Cela donne également des capacités juridiques qui permettent de vendre des produits du type contrat d’assurances et autres…”

Yves : “Voilà quelqu’un de sérieux et c’est aussi pour ça que je l’ai choisi comme mentor, je ne me suis pas trompé. Je rebondis sur ce que vient de dire Julien : entant qu’auteur du blog mesmentor.fr, je ne le dis jamais assez, vérifiez toujours qui sont vos mentors, vérifiez ce qu’ils ont fait. C’est pour ça que je rédige des portraits de mentors, pour que les gens sachent exactement à qui ils ont à faire. Egalement, vérifiez si les personnes qu’ils ont formés ont eu des succès, ont réussi dans ce pour quoi ils ont été formé par ce mentor.

On va maintenant rentrer dans le vive du sujet des SCI : Si je suis un investisseur débutant, que je n’ai jamais acheté de bien immobilier, me conseils-tu de créer ma SCI puis d’acheter mon bien immobilier ?”

Julien : “Euh non (rire), d’abord parce que quand on débute dans l’immobilier on a d’autres choses à faire que de structurer. La SCI est un outil qui apparaît une fois qu’on a commencé à créer du patrimoine, on a fait un achat, deux achats… Après cela des volumes car chez certaines personnes ça peut atteindre 300 000 € comme ça peut être une place de parking. Donc il y a un moment où c’est bien de structurer. Moi j’ai créé ma SCI avec mon troisième investissement immobilier. Je savais que j’allais en faire d’autres, là j’en suis à mon sixième, et donc cela me permet d’avoir une souplesse et de structurer mon patrimoine grâce à cet outil.”

Yves : “D’accord, moi je pensais aussi que ce n’est pas bien de créer une SCI pour son premier bien car on ne sait pas si par la suite l’immobilier va vraiment nous plaire. On entend sur internet des choses qui nous émoustillent un petit peu, ça peut paraître sexy. Mais dès qu’on a le bien immobilier, certaines personnes qui peuvent par la suite être frustrées (ce qui n’est pas mon cas). Par la suite ces personnes ne veulent plus faire d’immobilier et c’est dommage d’avoir créé une SCI car ça prends du temps et ça coûte de l’argent, pour n’acheter qu’un seul bien. Le but c’est de multiplier les affaires.

Est-ce que tu as toi-même créé une SCI et pourquoi tu as fait ce choix ?

Julien : ” J’ai créé ma SCI en 2015 pour acheter un lot de 23 garages et huit mois plus tard j’ai acheté un immeuble avec. Le but c’est de séparer ce patrimoine personnel de mes autres activités, c’est aussi une logique de transmission. j’ai 32 ans à l’heure ou je vous parle mais les transmissions ça peut coûter très très cher si c’est mal organisé et le but c’est d’avoir un coup d’avance parce que c’est plus facile de transmettre quand on est en SCI que quand on en a pas. J’ai également fait ce choix pour optimiser ma fiscalité car on peut avec la SCI et mon autre activité professionnelle faire des montages sympas. Je suis également associé d’une SCI avec mes deux parents et mes soeurs . J’aurai également l’occasion de présenter cela dans ma formation “mode d’emploi SCI”.

Yves : ” Tu dis être associé dans deux SCI, pour quelles raisons n’as tu pas tout mis dans la même SCI ?”

Julien : ” Une SCI c’est un rassemblement de personnes à qui l’on veut donner une forme juridique dans laquelle il y a des règles. Dans le cas de mes deux SCI, ce ne sont pas les mêmes personnes et les projets ne sont pas les mêmes. D’un côté c’est un projet personnel destiné plutôt à ma femme et mes enfants et de l’autre côté, ce sont mes parents qui nous ont proposés à mes soeurs et moi un projet commun. Comme tu vois il n’y a pas du tout les mêmes personnes et les mêmes enjeux. Pour mes parents on est sur de la transmission maintenant alors que pour moi on est sur de la transmission dans 10, 15, 20 ans.

Yves : ” Si je comprends bien, c’est une SCI par type d’objectif de vie”

Julien : ” Exactement, par type de projet et par nombre d’associés. Si par exemple tu veux faire une SCI avec ton frère et avec ta femme, tu n’as peut-être pas envie de mélanger les deux.”

Yves : ” C’est donc plus pour des raisons sociales”

Julien : ” Oui mais aussi par type de biens, créer une SCI ça ne se fait pas comme ça, il faut vraiment un objectif et le fait de se dire pourquoi je le fais et avec qui je le fais sont des préalables avant la création d’une SCI.”

Yves : “Sur les SCI on entend un peut tout et n’importe quoi (rire), sur internet notamment. Il y a des gens qui me disent : “créé ta SCI et tu réduiras ton imposition !”

Est-ce que tu sais si créer un SCI réduis forcément l’imposition ? Est-ce que si j’ai une SCI l’état va me dire “ok alors tu paieras moins d’impôts” ?

Julien : ” Si par imposition tu entends imposition sur les loyers, non ! La SCI n’est pas un paradis fiscal, il y a des optimisations fiscales à faire dedans, mais bon il faut déjà savoir lesquelles sont adaptées à tes projets. Eventuellement , parce qu’il y a deux régimes d’imposition avec les SCI, soit l’impôt sur les sociétés, soit l’impôt sur les revenus (que je développerai dans la formation “mode d’emploi des SCI”). En fonction de l’un ou de l’autre c’est différents. Par exemple moi j’ai pris dans une de mes SCI l’option IS et dans l’autre l’option IR parce que les objectifs ne sont pas les mêmes et là il y a effectivement des niveaux d’impôts qui ne sont pas les mêmes.

Yves : ” Moi ce que j’ai surtout compris dans ta formation, c’est qu’au niveau impôts, ce n’est pas soi-même qui peu en bénéficier le plus mais ceux à qui l’on transmet les parts de SCI. En faite, au niveau fiscal, on va plus créer une SCI pour les autres que pour soi.

Est-ce qu’il y a des choses qui sont aussi intéressantes juste pour soi dans la SCI ?

Julien : ” La transmission c’est bien, ça peut aussi être pour la protection du conjoint ou de la famille, afin de prévoir un décès. Cela peut aussi être intéressant pour les chefs d’entreprise ou les commerçants qui ont une volonté d’organiser leur patrimoine, de séparer les biens privés des biens professionnels au cas où il y ait une déroute d’un côté ou de l’autre qu’on ne perde pas tout en même temps. Il y a donc cette logique de transmission, de protection, mais aussi à la marge et il ne faut pas le négliger, une logique fiscale.

Yves : ” Tu le dis dans ta formation, on peut créer sa SCI soi-même (ce que tu ne recommande pas), mais on peut aussi faire appel à des professionnels spécialisés.

Quels sont ces professionnels à qui on peut faire appel ?

Julien : ” Je déconseilles de la faire tout seul. C’était mon idée première et en allant demander conseil à des professionnels pour la tenue de ma comptabilité, combien ça allait me coûter, etc… Eh bien le professionnel en question pointait du doigt toutes les erreurs qu’il y avait dans mes statuts. Pourtant, j’avais lu deux, trois bouquins, j’avais commencé à me former et j’étais passé à côté de quelques choses dans mes statuts parce que je n’en comprenais peut-être que 70% ou 80%… Mais bon ça faisait toujours 20% que je ne comprenais pas.

Les gens reconnus, ce sont des gens de droit, principalement des avocats et des notaires. Les experts comptables ont le droit de le faire, mais c’est à la marge de leur activité. Moi je bosse avec un expert comptable, mais il fait aussi ma comptabilité, il a le droit de faire les deux. Après il y a différents niveaux de compétences et il vaut mieux aller voir ceux qui ont l’habitude d’en faire.

Yves : ” Je le disais tout à l’heure, un formateur est bon quand il peut prouver que ses élèves ont réussi.

Est-ce que tu as des exemples d’élèves qui ont réussi grâce à tes formations ou hors de tes formations ? As-tu de exemples de personnes qui sont passées à l’action et qui peuvent en témoigner ?

Julien : ” Oui, oui oui ! c’est beaucoup plus facile quand on a beaucoup d’élèves parce que c’est à ce moment là qu’on a le plus de témoignages. Donc oui je présenterai ça dans la formation car j’ai des cas concrets de personnes qui soit ont créée leur SCI après avoir suivi la SCI, soit qui créé leur SCI mais qui ont fait des erreurs et qui ont mis à jour leurs statuts (c’était le cas de Romain et aussi Sébastien que l’on verra). J’ai également des personnes qui ont créé leur SCI et immédiatement transmis leurs parts à leurs enfants (c’était le cas de Julien qui a acheté un immeuble de rapport de plusieurs centaines de milliers d’euros et qui l’a transmis à ses filles en payant O € d’impôts). Stéphane a acheté deux lots de garages, un de 4 et un de 17 en SCI avec l’option IS pour des raisons fiscales et de transmission parce qu’il s’est associé avec sa copine.

Yves : ” Tout est dit, cette formation est valable. Aujourd’hui j’ai des bons outils pour créer ma future SCI.

Moi je ne suis pas du genre à acheter des formations, d’ailleurs je crois que c’est la seule formation que j’ai acheté en immobilier. C’est vraiment parce que j’étais bloqué complètement, je voyais de tout et n’importe quoi sur internet. Là on va dans un domaine juridique, très carré et on ne peut pas se tromper. Moi je conseil vraiment aux gens d’acheter une formation claire et vérifié par des professionnels du droit comme ça été fait pour ta formation.”

Pour clore cette interview, je vais citer deux citations de mes mentors :

“Il est plus facile de gagner de l’argent que de le conserver”

Cela peut paraître bizarre, mais c’est vrai ! Il y a plein de manière de gagner de l’argent mais en faite très peu de le conserver. La SCI est un des systèmes les plus puissants pour conserver son patrimoine.

 

“La règle des 3 générations :

La première crée

La deuxième développe

La troisième se ruine”

Moi je suis un bon exemple car quand je regarde nos photos de familles dans les archives, je vois des personnes avec des voitures décapotables dans les années 20 et 30, ce n’était pas donné à tout le monde (ce devait être mon arrière grand père et mon arrière-arrière grand père). Moi quand j’étais jeune, je vivais dans un studio avec des rats, là il s’est passé quelque chose d’étrange non ? Quand je regarde l’historique de la famille, il n’y avait pas de SCI par exemple, donc c’est peut-être une raison.

C’est bien de gagner de l’argent et de créer du patrimoine. Mais si vous voulez que ce soit vraiment efficace, créez des systèmes assez tôt. la SCI c’est un super moyens de pouvoir conserver son patrimoine dans la pérennité de ses génération.

Je vous invite à téléchargez la formation SCI de Julien en cliquant sur ce lien :

00-Inscription Mode d’emploi sci-yves

Ce contenu a été publié dans Expériences personnelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La SCI vue par Julien Bédouet mentor en immobilier

  1. Bonjour Chantal,

    Oui cela n’a rien à voir entre SCI et SCPI. Pour ce qui est de l’indivision la SCI est justement un outil qui permet de l’éviter (cependant les parts de la SCI peuvent être en indivision)

    Merci

    • Chantal dit :

      C’est pour cela qu’il faut se documenter avant d’investir dans l’immobilier, et ce, peu importe le support choisi ! 🙂

  2. denis dit :

    Je pense que je vais m’inscrire à la formation scpi car je trouve le concept intéressant mais à maitriser tout de même

    • Bonjour Denis,

      Je ne connais pas cette formation, cependant il ne faut pas confondre SCI et SCPI:

      SCI est une société avec laquelle on achète personnellement de l’immobilier

      SCPI est une société dans laquelle on investi des fonds qui sont ensuite utilisés dans des programmes immobiliers d’envergure (c’est donc un investissement à placer dans les marchés financiers et non l’immobilier).

      Au plaisir, Yves

Répondre à Yves Le Morellec Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *